Poly Studio X50 - Barre de studio tout-en-un

Le X-50 établit une nouvelle norme en matière de collaboration.

Une critique par Michael J. Levesque
CEO, Resolve Collaboration Services.

Fin décembre 2020, je me suis offert un cadeau sous la forme d’un nouveau Poly X-50. Cependant, le fait de ne pas être au bureau à cause du COVID-19 m’a empêché de vraiment mettre la main dessus et de l’essayer. Cette semaine, j’ai enfin eu la chance d’ouvrir la boîte et de voir ce qu’est le Poly X-50. Comme le dit Poly : ” La barre vidéo tout-en-un Poly Studio X50 est radicalement simple à utiliser et prend en charge les principaux services vidéo en nuage “. Le X-50 est destiné aux petites et moyennes salles de réunion et de collaboration.

Après l’avoir vraiment mis à l’épreuve, je peux honnêtement dire que j’adore cet appareil ! J’ai testé le X-50 en mode Poly, en mode Teams et en mode Device. Vous trouverez ci-dessous les 8 aspects du X-50 que je préfère, ainsi que ceux que j’aime le moins.

BELLE APPARENCE

Au premier coup d’œil, c’est une belle unité. Il est élégant, avec une esthétique moderne, des bords arrondis et une face avant en tissu. Compte tenu de son design discret, il s’intègre bien dans la plupart des environnements. Comparé au design massif et dur du Studio USB, le X-50 est une beauté !

Poly a toujours fourni un son de qualité supérieure.

Je me souviens d’avoir assisté à un sommet technique de Polycom à Austin TX il y a quelques années et d’avoir assisté à une discussion avec les gourous de l’ingénierie audio qui ont parlé des concepts scientifiques autour de ce qui est aujourd’hui connu sous le nom de NoiseBlock et Acoustic Fence. Voir ces discussions théoriques prendre vie dans cette génération de produits est plutôt cool.

J’ai été surtout impressionné par la capacité de sensibilité de la clôture acoustique. Vous pouvez choisir une “taille de faisceau” de 1 à 10 pour ajuster l’étendue du champ de la clôture acoustique. Avec l’appareil installé dans mon bureau et la sensibilité réglée sur 1, il a créé une bulle acoustique parfaite de la largeur de mon bureau. Le test ultime est l’ancienne déchiqueteuse de papier qui se trouve à côté de mon bureau et dont le volume de fonctionnement est similaire à celui d’un jet qui décolle. Avec la déchiqueteuse fonctionnant à plein régime, la barrière acoustique a tenu ses promesses et aucun des sons provenant de la déchiqueteuse située à l’extérieur de la barrière n’a pu être entendu par l’autre extrémité.

MODE PÉRIPHÉRIQUE

Je pense que le mode appareil est l’une des nouvelles fonctions les plus intelligentes que Poly a introduites dans sa gamme de produits. Pendant des années, les clients demandaient pourquoi nous ne pouvions pas faire cela, et la réponse était toujours : pourquoi le voudriez-vous ? Eh bien, Poly a finalement écouté, et le mode dispositif rend le retour sur investissement de ces unités incroyable. Nous ne vivons pas dans un monde d’uniformité vidéo. Les employés passent d’une plateforme vidéo à l’autre entre deux réunions. Le mode appareil permet aux utilisateurs de profiter de toutes les capacités audio et vidéo supérieures de Poly sur n’importe quelle plateforme vidéo. Le fait que des fonctions telles que le suivi des haut-parleurs et le NoiseBlock ne dépendent pas de la plate-forme vidéo est un avantage incroyable du X-50.

SUPPORT DE LA COMPATIBILITÉ NATIVE

Le X-50 offre un large assortiment d'options de plateforme vidéo native. Dans la version 3.3.1 du logiciel, il supporte 8 options différentes

  • Poly

  • Microsoft Teams

  • Zoom Rooms

  • Device Mode

  • 8×8 Meeting Rooms

  • GoToRoom

  • Stafleaf

  • Ring Central Rooms

J’ai personnellement testé Poly, Microsoft Teams et Device Mode. Le fait que ce matériel ne soit pas lié à une seule plateforme est incroyable. Cependant, cette fonctionnalité est aussi celle que je préfère le moins, comme je l’explique ci-dessous.

Panneau tactile TC8

L'écran tactile du TC8 est une bête élégante

J’ai trouvé qu’il était le plus réactif et le plus naturel à toucher et à glisser que tout autre écran tactile que Poly ait jamais produit. Avec le X-50 en mode Poly, le TC8 devient un ajout utile à la table du conseil d’administration. Il est bourré de fonctions et de capacités qui sont intuitives et faciles à trouver… à moins que vous ne fonctionniez en mode Teams… plus d’informations à ce sujet dans ma section des favoris ci-dessous.

Couplage du TC8

Autant j’aime le TC8 et ses fonctionnalités. J’ai encore plus aimé la simplicité de l’installation et du couplage. C’était aussi proche de la définition du plug and play qu’on peut l’être. Il est vrai que nous avons un réseau bien établi avec PoE et une conception de réseau local simple, mais brancher le X-50 sur un port et le TC8 sur un autre et faire en sorte qu’ils se trouvent l’un l’autre d’eux-mêmes était aussi simple que possible.

Signer avec des équipes

Option Se connecter à partir d'un autre appareil

J’ai une longue adresse e-mail et un mot de passe tout aussi compliqué. Essayer de taper tous ces caractères via le TC8 serait un cauchemar. J’ai adoré l’option de connexion à partir d’un autre appareil du X-50 qui me permettait d’entrer un code sur un site d’activation Microsoft à partir de mon ordinateur de bureau et de saisir mes informations d’identification à partir de mon clavier. Un gain de temps et un gain de frustration remarquables… sauf pour la partie frustrante notée dans mon site le moins favori…..

Métriques O365

Saisie de données techniques approfondies

J’ai été surpris par la profondeur des données techniques capturées dans O365 pour le X-50. Il a été automatiquement reconnu comme une barre de collaboration dans le site d’administration d’O365 Teams et l’analyse détaillée des données d’appel, de la qualité et de l’utilisation était incroyable. Il n’y avait littéralement rien à faire pour activer cela, tout était là, tout seul.

LES CARACTÉRISTIQUES LES MOINS APPRÉCIÉES

Même si j’ai adoré les caractéristiques du X-50 mentionnées ci-dessus, il y a quelques défauts. Certainement pas assez pour diminuer la valeur globale de l’appareil, mais quelques désagréments qui, je l’espère, seront corrigés par Poly dans les prochaines versions du logiciel.

Limites du mode équipe

Une fois installé et intégré dans Teams, le X-50 est une excellente barre de collaboration. Cependant, il y a quelques limitations et accrocs en cours de route qui, à mon avis, diminuent l’excellence globale de ce système. Voici tous les problèmes et irritations liés à Teams que j’ai rencontrés.

  1. Comme je l’ai noté dans mon numéro 7, ce que j’ai préféré, c’est la possibilité de se connecter à l’unité à partir d’un autre appareil, ce qui est génial, sauf que j’ai essayé d’utiliser mon compte personnel avec MFA (Multi-Factor Authentication) et je me suis retrouvé dans une boucle sans fin d’écrans de connexion sans aucune indication sur la raison. Une fois que j’ai utilisé un autre compte sans MFA, l’unité s’est immédiatement authentifiée. 
  2. Licences O365. Je me suis trompé de licence au début. Donc même si le compte avait un compte Teams valide, il n’était en quelque sorte pas valide pour la vidéo. Le X-50 se comportait comme si tout allait parfaitement bien jusqu’à ce que vous rejoigniez une réunion Teams, jusqu’au point de prévisualiser votre caméra, puis une fois que vous étiez dans la réunion, aucune vidéo n’était transmise. Il a fallu plusieurs appels et un ticket avec le support technique pour finalement trouver le problème. 
  3. Pas de mode appareil en mode Teams. Comme je l’ai dit précédemment, le mode appareil est la cerise sur le gâteau pour le X-50, malheureusement lorsque vous êtes en mode Teams, il n’y a pas de mode appareil. Si vous êtes en mode Teams, alors vous êtes ALL IN ! 
  4. Enfin, en mode Teams, le TC8 n’est rien de plus qu’un bouton de sourdine glorifié. Le TC8 est génial en mode Poly, mais en mode Teams, il s’agit d’un écran tactile simplifié avec des commandes de volume et de caméra très rudimentaires. Il ne semble pas en valoir la peine et, à mon avis, il n’apporte pas beaucoup de valeur ajoutée.

Suivi en contre-jour

J’ai une énorme fenêtre lumineuse derrière mon bureau.  Le contre-jour n’est pas nouveau pour les terminaux vidéo et Poly a fait un travail admirable pour compenser le contre-jour sur beaucoup de ses systèmes, mais le suivi des haut-parleurs a vraiment eu du mal dans cet environnement. Cependant, le suivi des haut-parleurs a vraiment été difficile dans cet environnement. Le suivi a pris beaucoup plus de temps que si j’avais fermé mes stores pour minimiser le contre-jour.

Changement de mode de compatibilité native

Ma troisième caractéristique préférée était le support natif intégré pour la multitude de plateformes vidéo couramment utilisées. Cependant, le passage de l’appareil d’une plateforme à une autre doit être le point le plus faible du X-50. Cela ne nécessite pas seulement un redémarrage, mais une réinitialisation complète de l’usine, jusqu’à remettre l’appareil sur son mot de passe et son fuseau horaire par défaut ! Je peux vouloir passer de Zoom à Teams, mais je n’ai certainement pas changé mon fuseau horaire quand je l’ai fait ! Si Poly parvient à résoudre ce problème et à trouver un moyen de passer d’un mode natif à l’autre à la volée, elle sera absolument imbattable.

CONCLUSION

Le X-50 établit un nouveau standard pour les terminaux de collaboration de Poly et a beaucoup d’atouts. Les quelques inconvénients mineurs ne suffiraient certainement pas à me détourner de cette unité. Je reviendrai certainement sur le X-50 dans de prochains articles, avec les prochaines versions logicielles, pour voir comment Poly remédie à ses défauts et quelles nouvelles fonctionnalités il intègre.

La prochaine fois, je vous invite à lire mon test du nouveau Sync20. Ma critique du X-50 a été alimentée par ma liste de lecture musicale qui a été jouée de manière propre et nette sur mon Sync 20.

Si vous voulez voir le X-50 en action, envoyez-moi un courriel à demo@resolvecollaboration.com et je vous fixerai un rendez-vous vidéo pour voir comment le X-50 se comporte.
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn